Les chiffres concernant la population du village de L’Orignal et la région rurale de Longueuil n’ont à peu près pas changé depuis 2001: des gens s'y installent et d’autres partent.

  • Population en 2014 - Quartier de L’Orignal : 2 038; Quartier de Longueuil : 1 425
  • Gentilé: L’Orignalaise, L’Orignalais
  • Statut de Municipalité: fait partie du canton de Champlain depuis l’amalgamation en 1998 des municipalités de L’Orignal, Longueuil, Hawkesbury-ouest et Vankleek Hill.
  • Année de fondation: colonisé à partir de 1798, érigée en paroisse en 1836 et en village en 1876.
  • Superficie: Canton de Champlain: 209, 22km2 dont le village de L’Orignal, 5,90 km2 et la région rurale de Longueuil 80,89 km2

L’Orignal: une halte à découvrir

 L’Orignal! C’est un village patrimonial au charme ancestral unique en Ontario. Cette ancienne seigneurie, chef-lieu des Comtés unis de Prescott et Russell, est située sur la rive sud de la rivière des Outaouais, face aux Basses-Laurentides. On se doit de découvrir l’histoire de ce village de l’Est ontarien reconnu pour le site historique de l'ancienne prison (1825-1998) ses magnifiques maisons authentiques et la plus ancienne Cour de justice de l’Ontario, toujours opérationnelle. À L’Orignal, on retrouve également de nombreux édifices d’origine, servant maintenant à la justice ontarienne.

Bien situé dans la région de Prescott-Russell, entre Ottawa et Montréal, L’Orignal est une oasis de calme et de tranquillité. Sa marina s’avère une halte pour les plaisanciers qui sillonnent la rivière des Outaouais et pour tous ceux qui s’adonnent à la pêche sportive. Un terrain de camping, situé dans le voisinage d’un parc municipal, avec vue sur la rivière des Outaouais au pied des Basses-Laurentides offre plusieurs attraits sportifs. L’Orignal est également un carrefour pour les adeptes du cyclisme  en solitaire, en famille ou encore en groupe.

L’Orignal, village patrimonial au charme ancestral, vous attend!

Il était une fois... une seigneurie en Ontario

Petit village de l’Est ontarien, sis aux pieds des Basses-Laurentides, L’Orignal possède une histoire unique en Ontario. C’était une seigneurie. En 1674, la Compagnie des Indes occidentales octroie à François Provost une seigneurie d’environ 23 000 acres à la Pointe-à-L’Orignac (auj. L’Orignal) sur la rivière des Outaouais ou Grande Rivière comme on la nommait à l’époque. D’héritier en héritière, la seigneurie devient la propriété de la famille de Longueuil, une vieille famille française qui possédait, entre autres, les seigneuries de Soulanges et de Nouvelle-Longueuil. Son éloignement des autres seigneuries bordant le fleuve Saint-Laurent n’incite pas les colons à s’y établir. À cause de sa proximité à la route des fourrures de l’Outaouais, le gouvernement est également réticent à organiser la colonisation craignant que les colons ne s’adonnent davantage à la traite qu’au défrichement et à l’agriculture. La seigneurie de Pointe-à-L’Orignac est mise en vente à plusieurs reprises par Paul-Joseph Le Moyne, chevalier de Longueuil puis par son fils, Joseph-Dominique Emmanuel de Longueuil sans trouver preneur.

Nathaniel Hazard Treadwell

L’Acte constitutionnel de 1791 divise la colonie en 2: le Bas-Canada, en majorité francophone et le Haut-Canada divisé en cantons et concessions pour accueillir les immigrants britanniques et américains. La seigneurie de Pointe-à-L’Orignal se trouve maintenant dans le territoire du Haut-Canada. Nathaniel Hazard Treadwell, ingénieur civil et arpenteur américain, épouse Margaret Platt en 1792 et, en 1794, à l’âge de 26 ans, il amène sa jeune épouse au Canada. Ils s’établissent tout d’abord dans le Bas-Canada sur la rive nord de la rivière des Outaouais près de l’embouchure de la rivière du Nord (auj. St-André-Est). En 1796, lorsque le seigneur de Longueuil remet la seigneurie de Pointe-à-L’Orignal en vente N.H. Treadwell s’empresse d’acheter cette vaste étendue de terre le long de la rivière des Outaouais pour  environ 150,000 $ (valeur d’aujourd’hui). 

Arrivée à L’Orignal et brusque départ

En 1800, Nathaniel, homme de forte stature, bien connu pour son travail et son hospitalité, s’établit sur le domaine seigneurial de L’Orignal avec sa famille et invite des colons en majorité anglophone à s’y installer. Il construit un moulin à scie et à farine sur les bords du ruisseau Mill. Ses efforts de colonisation prennent fin brusquement en 1812 lorsque la guerre éclate entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. Treadwell n’ayant pas prêté le serment d’allégeance à la Couronne britannique est déclaré “étranger ennemi”. Lui et sa famille doivent retourner aux États-Unis et la seigneurie est confisquée par le gouvernement. Malgré cela, la petite colonie de L’Orignal continue de progresser lentement.

Retour de Charles Platt Treadwell

Charles Platt Treadwell, le deuxième fils de Nathaniel et Margaret poursuit ses études aux États-Unis et devient ingénieur civil et arpenteur comme son père. En 1824, il revient à L’Orignal et renoue les liens avec les colons et le gouvernement. Tâche dont il s’acquitte assez bien car il reprend possession des terres de son père et le 1er mars 1827, il jure foi et hommage à Lord Dalhousie, gouverneur général de l’époque. En 1834, en compensation des terres confisquées à son père en 1812 alors que ce dernier était seigneur de l’endroit, Charles reçoit plus de 3000 acres de terre de plus. C'est aussi en 1834 qu'il épouse Helen Macdonell. L'année suivante, il devient shérif des comtés unis de Prescott et Russell : poste qu’il occupera jusqu’à sa mort en 1873. Ce titre apparaît d’ailleurs sur sa pierre tombale dans le cimetière de Cassburn. Nathaniel Hazard Treadwell, retourné aux États-Unis depuis 1812, revient à L’Orignal avec son épouse Margaret en 1840. Ils y demeurent jusqu’à leur mort en 1856 et 1858 respectivement. L'influence exercée par les seigneurs Treadwell est d'une telle importance que quelques lignes ne peuvent suffire. Pour en apprendre davantage, il faudra vous rendre à l’Ancienne prison de L’Orignal où des archives importantes peuvent être consultées.

Le livre L’Orignal-Longueuil au fil du temps peut également vous fournir une histoire complète de la région.

Bureau Municipal

948 est, chemin Pleasant Corner
Vankleek Hill, Ontario
Tél.: 613.678.3003

Du lundi au vendredi
8h30 - 16h30

Le bureau est fermé entre
12h00 et 13h00

Prescott-Russell

Vous avez des Questions?

logo small fr

Visitez notre page Facebook