conrard-montcalme

Mort en terre néerlandaise

Conrad Montcalm, fils d’Ernest, barbier de L’Orignal, et Hazel Montcalm, s’est enrôlé en 1943 à l’âge de 20 ans dans le régiment des Fusilliers Mont-Royal. Sa famille est déjà partie de L’Orignal depuis 1941 pour s’établir au 5914 avenue Bannantyne, Verdun, Qc. Conrad suit des cours universitaires de l'armée canadienne à l'Université de Montréal.
Le soldat Montcalm participe au débarquement en Normandie en 1944, puis son régiment est envoyé en Hollande pour en faire sortir l’armée allemande et secourir le peuple qui crevait de faim puisque les troupes allemandes en retraite avaient confisqué toutes les provisions. Les Hollandais en étaient réduits à manger des bulbes de tulipes! Blessé mortellement le 28 janvier 1945, à Groesbeek, il est inhumé au cimetière de guerre canadien de Groesbeek, Hollande. Il laisse, outre ses père et mère, ses deux soeurs, Gwen et Venita ainsi que son frère, André.

Témoignage poignant

Le 4 mai 2010, Patrice Gaudreault, du journal Le Droit écrit l’article suivant.
Groesbeek, Pays-Bas – Jusqu’aux derniers jours de sa vie, Jean-Marie Leroy a porté le poids d’une promesse faite à son meilleur ami sur un champ de bataille des Pays-Bas. Soixante-cinq ans plus tard, il a tenu parole. Jean-Marie Leroy a 21 ans lorsqu’il se joint aux Fusilliers Mont-Royal, l’un des plus anciens bataillons francophones au pays. En août 1944, il débarque en Normandie, afin de participer à la libération des zones côtières de la France, de la Belgique et des Pays-Bas.

Le 28 janvier 1945, il voit son plus proche compagnon d’armes tomber sous une rafale de mitraillette, près de Groesbeek, en terre néerlandaise. Joseph Conrad Montcalm ne meurt pas sur le coup. Le jeune homme de 20 ans crie à l’aide. Pris sous le feu ennemi, Jean-Marie Leroy promet de le rejoindre dès que possible.

Lorsque le bruit des combats s’estompe, il est trop tard : le soldat Montcalm est décédé. Mort en janvier 2009, à l’âge de 84 ans, Jean-Marie Leroy avait demandé dans son testament qu’une partie de ses cendres soit enfouie près de son grand ami. Lors d’une cérémonie poignante, tenue hier (mai 2010) au cimetière canadien de Groesbeek, les deux hommes ont été réunis.

Devant la tombe de son frère aîné, André Montcalm a délicatement versé les cendres de Jean-Marie Leroy au sol, afin qu’il puisse remplir la promesse qui l’a hanté pendant des années. Il a aussi lu un bref message, rédigé par d’anciens membres des Fusiliers Mont-Royal, faisant référence aux gabarits fort différents des soldats Montcalm (6’ 1 "225 livres) et Leroy (5’ 4", 125 livres) :          « N’aie pas peur, Jean-Marie, tu as encore le bunk du haut. »

Reproduit avec la permission de l’auteur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Bureau Municipal

948 est, chemin Pleasant Corner
Vankleek Hill, Ontario
Tél.: 613.678.3003

Du lundi au vendredi
8h30 - 16h30

Le bureau est fermé entre
12h00 et 13h00

Prescott-Russell

Vous avez des Questions?

logo small fr

Visitez notre page Facebook