demonfort-pageau

DeMontfort Pageau, fils d’Alfred Elzéar Pageau et Délima Goulet est né le 20 juillet 1900 à Ottawa. En 1928, il épouse Dorina Parent et c'est au 254 rue Bolton à Ottawa qu'ils élèvent leur famille de 5 enfants.

Le travail de M. Pageau consiste à mirer les oeufs pour M. Miner d'Ottawa. Le 28 mars 1941, à l'âge de 41 ans, il s'enrôle volontairement et obtient un Blue Strip sur son dossier signifiant sans doute que son travail est protégé et/ou qu'il pourra le conserver. (Après consultation avec une personne du Service aux anciens combattants, c'est l'explication plausible que nous pouvons apporter à cette expression Blue Strip). À cause de son âge, il croit avoir peu de chance d'être appelé.

Cependant dès janvier 1942, il doit quitter sa femme et ses cinq enfants pour s'embarquer pour l'Europe avec le Royal Canadian Electrical & Mechanical Engineers. Son travail consiste à aller chercher et réparer les tanks endommagés au front et laissés sur le terrain. En plus de sa solde, il reçoit une indemnité pour aider sa femme et trois de ses cinq enfants. (C'est ainsi à l'époque.)

Rôle de madame Pageau

Pendant ce temps, Mme Pageau doit faire comme de nombreuses autres femmes et mères canadiennes, soit travailler à l'extérieur pour gagner de l'argent. Le coût du loyer, à l'époque est de 30$, somme minime aujourd`hui mais considérable en 1942. Mme Pageau travaille chez Morrison-Lamothe, comme pourvoyeure; à la maison elle fait des lavages et du repassage pour les dames mieux nanties. Elle tricote aussi beaucoup. Afin de joindre les deux bouts, elle loue des chambres à des dames anglaises. Durant les fins de semaine, elle donne .25¢ à ces dames qui amènent les enfants au cinéma. Grâce à son travail, à l'aide de sa fille aînée, de l'une de ses soeurs et à d'autres membres de la parenté elle réussit à survivre durant trois ans (de janvier 1942 à octobre 1945) sans mari et avec cinq enfants. Tout coûtait cher: la nourriture et surtout les souliers. Les enfants devaient donc faire leur part en faisant attention et en se contentant de peu.

On parle souvent de ceux qui sont allés combattre outre-mer à un jeune âge et de tous ces hommes qui ont quitté la maison pour s‘enrôler dans les Forces armées de l'air, de terre ou de mer. Mais que dire des femmes au pays. Car le travail de guerre se faisait également au Canada dans les manufactures d'avions, de bombes et de munitions, dans les bureaux et les magasins, dans les multiples organismes de bénévolat; dans tous les secteurs de l'économie canadienne en somme. Les femmes ont permis à l'économie canadienne de continuer en l'absence de la main d'oeuvre masculine.

Mme DeMontfort Pageau a fait partie de ces femmes qui se devaient de tenir le fort et de consoler les enfants pendant l'absence du père et du mari. Ses enfants en sont fiers aujourd'hui.

DeMontfort est revenu d'Europe le 17 ocobre 1945. Pendant son absence son père et sa mère sont décédés. Tristesse mêlée à la joie du retour. À sa sortie de l'armée, il achète une maison à L'Orignal en vue d'obtenir un poste comme gardien à la prison de L'Orignal. Comme ce poste est attribué à quelqu'un d'autre, il retourne vivre sur la rue St-Patrick à Ottawa. Après la mort de sa femme, il revient vivre à L'Orignal.

Au cours de son service militaire il a reçu les médailles suivantes:

  • Service volontaire du Canada
  • Étoile de 1939-1945
  • Étoile de l'Italie
  • Médaille de la Défense

Bureau Municipal

948 est, chemin Pleasant Corner
Vankleek Hill, Ontario
Tél.: 613.678.3003

Du lundi au vendredi
8h30 - 16h30

Le bureau est fermé entre
12h00 et 13h00

Prescott-Russell

Vous avez des Questions?

logo small fr

Visitez notre page Facebook